basculer sur la recherche détaillée
Partager ce projet :
Développement durable

Un établissement scolaire Eco-responsable !

Le projet « sensibilisation à l’éco-citoyenneté » s’inscrit dans le respect de l’environnement, sujet plus que jamais à l’ordre du jour issu simplement d’une réalité de sauvegarde et de protection de notre espace commun. 4 grands thèmes ont été retenus pour le début de cette aventure éco-citoyenne dans notre ensemble scolaire réunissant environ 1000 personnes par an : - Le tri des déchets - La création d’un compost - La création d’un statut d'éco-délégués - Une cantine bio Labellisée ECOCERT

Un établissement écoresponsable : Lettre d’intention

 

 

Pourquoi engager tout un établissement dans une démarche d’éducation au développement durable ?

Tout simplement parce que notre école est un lieu de vie où plus de 1000 personnes, jeunes et adultes, se côtoient chaque jour et que l’ensemble des acteurs qui partage ce même lieu de vie  peut interagir sur son évolution.

A travers notre politique d’achats, nos consommations d’eau, d’énergie, notre production de déchets, nos déplacements, nos manières de faire occasionnent un impact non négligeable sur l’environnement  et les ressources naturelles. Nous avons, donc, collectivement, un défi environnemental majeur à relever : en nous engageant dans une démarche d’éco-responsabilité, nous pouvons assumer une triple responsabilité : économique, sociale et environnementale.

Cette démarche est volontaire et répond aux besoins et aux aspirations de toute la communauté scolaire.

Tous les citoyens sont eux-mêmes de plus en plus sensibilisés aux enjeux du développement durable et, en particulier, à la nécessité de modifier leurs gestes et comportements quotidiens pour contribuer à faire face aux enjeux globaux. L’école ne peut pas rester en dehors de cette sensibilisation. Les élèves doivent être  au cœur de la démarche qui consiste à les former aux bonnes pratiques permettant de vivre ensemble dans un monde aux ressources limitées, mais aussi à leur transmettre les connaissances, la compétence et la culture qui leur permettront tout au long de leur vie, en tant que citoyens, de connaître, comprendre, décider et agir en fonction des enjeux du développement durable. En un mot, en faire des citoyens responsables, qui puissent être force de proposition et acteurs du changement : il faut leur apprendre à «Penser global, agir local » Des élèves, adultes de demain, ainsi accompagnés, peuvent être des acteurs majeurs du développement durable et fédérer les adultes dans le changement des pratiques de manière pérenne.

 

En tant qu’établissement catholique sous contrat d’association avec l’Etat, nous avons une double motivation à entamer une démarche écoresponsable. Cette démarche d’éco-responsabilité est relayée par les programmes officiels et plus particulièrement le Bulletin Officiel du 5 février 2015, « L'éducation au développement durable permet d'appréhender le monde contemporain dans sa complexité, en prenant en compte les interactions existant entre l'environnement, la société, l'économie et la culture. »

En éducation, dans le domaine de l’ouverture à l’autre et au monde, l’Enseignement catholique a retenu trois expressions : éducation à l’universel, éducation au développement, éducation à l’engagement solidaire.

Chacune de ces trois entrées entre en dynamique avec les autres pour former un tout indissociable au niveau de la pratique scolaire. Ensemble elles résonnent. C’est dire l’importance à leur accorder pour le développement et l’épanouissement de la personne et pour la construction de la société d’aujourd’hui et de demain.

Le défi à relever est de  permettre à chacun, jeunes et adultes, d’agir en acteurs responsables, à s’engager dans la fraternité et à faire espérer en l’avenir.

S’il fallait une preuve du sérieux  de notre démarche, je donnerais celle-ci : notre établissement vient de rentrer dans le réseau des établissements labellisés E3D pour trois ans. Pour le moment, sur les trois niveaux d’engagement, nous en sommes au premier, il correspond à une première étape de la démarche : le projet est présenté aux différents acteurs, il est intégré au projet d’établissement, une démarche partenariale est engagée et diverses actions sont concrétisées.

Il nous faut maintenant relever le défi d’atteindre le troisième niveau d’engagement, le niveau « expert », celui par lequel la démarche sera pérennisée, synonyme de l’engagement d’actions remarquables et surtout la reconnaissance de  l’établissement comme une entité qui contribue  de façon manifeste au développement durable.

Se porter candidat au dispositif « Mon projet pour la planète » est pour nous franchir une étape supplémentaire dans la démarche. Si notre candidature est retenue,  nous pourrions atteindre un de nos objectifs : obtenir pour notre restauration le label « ECOCERT » Il s'agit du premier cahier des charges français pour une restauration collective plus bio, plus locale, plus saine, en prenant en compte les enjeux sociétaux, environnementaux et de santé publique, dans une démarche progressive et positive. Rentrer dans une telle démarche ne signifie pas seulement changer les pratiques, cela nécessite également quelques investissements matériels importants et par conséquent la nécessité de trouver des financements. Nous espérons sincèrement que notre projet retiendra l’attention de généreux contributeurs sensibles à notre démarche d’éducation de toute une communauté scolaire au développement durable.

 

Sophie STEINER, le chef d’établissement.

 

Plan d’actions du projet Eco-responsables :

 

Economie circulaire au niveau de l’alimentation :

-Mise en place d’une restauration labellisée ECOCERT en cuisine  – Privilégiant l’utilisation de produits frais de l’agriculture biologique distribué en circuit court.

-Récupération des pluches et du pain pour les animaux

-Tri des déchets du plateau de cantine (bio déchets et déchets non organiques)

-Création d’un compost avec les bio-déchets issus de la cantine

-Utilisation du compost pour le jardin de l’école et / ou pour un partenaire agriculteur

-Observation de la décomposition dans le cadre de cours de SVT.

-Sensibilisation au gaspillage alimentaire, par la pesée des déchets, la communication.

-Instauration d’un défi de lutte contre le gaspillage et la réduction du poids des déchets par une meilleure consommation.

 

Actions en plein air :

-Création du jardin potager et d’une jachère fleurie par une classe de l’établissement

-Entretien de l’hôtel à insectes et préparation de distributeurs de graines pour les oiseaux

-Observation de la pousse des plantes dans le cadre scolaire

 

Circuit des déchets :

-Utilisation de produits d’entretien Eco labellisés.

-Tri des déchets et réutilisation de matériels d’occasions (papier brouillon, réparations de matériel, cartouche à recycler…)

-Instauration de poubelles de tri dans tout l’établissement (bio-déchet, métal, papier, carton, plastiques)

-Création d’affiches de tri sélectif à apposer sur les poubelles par les classes de 6°.

 

Actions pédagogiques de sensibilisation et implication des élèves dans la démarche et la transmission :

-Création d’un ensemble d’élèves éco-délégués

-Sortie cinéma sur le thème du développement durable et utilisation pédagogique  

-Eco bus installé dans l’établissement

-Organisation d’une journée banalisée de sensibilisation et de mise en pratique des nouvelles démarches – incluant des animations pédagogiques et des intervenants extérieurs.

-Journée avec pour vision l’harmonisation des pratiques écoresponsable, véritable temps fort montrant l’implication de tous.

 

60 000 €

Montant total à financer

0%
0% financé
  • Reste à financer : 60 000 €

Ensemble Scolaire JEANNE D'ARC SAINT JOSEPH

6 rue du Canton
88200 REMIREMONT
Grand Est

Habilitation : Hors-quota - catégorie A

Entreprises, vous souhaitez participer au financement de ce projet grâce à votre Taxe d'Apprentissage ?

Contactez votre chargé de relations entreprises ou Yassin KAIMA :

01 45 72 82 39

ykaima@octalia.org